Max Mathez, pilote d'essai

  

Le destin tragique d’un aviateur tramelot (1917-1955)

 

L’année 1917 marque la naissance à Tramelan de Max Mathez. L’homme marquera l’histoire de l’aviation militaire suisse en tant que pilote d’essai. Il deviendra le recordman suisse d’altitude en avion à réaction en 1953. Il décédera tragiquement en Angleterre deux ans plus tard d’un accident dont les circonstances ne sont pas encore très claires aujourd’hui. Max Mathez est un personnage qui a marqué son temps et est resté dans la mémoire de beaucoup de tramelots. Pour les 100 ans de sa naissance, Cédric Bassin et Alain Droz ont fouillé les archives de Suisse et d’ailleurs pour retracer son parcours. Le jeudi 9 novembre prochain au CIP, ils présenteront les résultats de leurs recherches dans une conférence proposée par la commune de Tramelan.

 

 

Il y a cent ans, le 26 juin 1917 naissait à Tramelan-dessus Max Mathez, fils de Paul et Gerda Mathez-Houriet. Après une scolarité commencée à l’école froebelienne, il fréquente ensuite les écoles primaire et secondaire de Tramelan. Très actif dans le groupe local des scouts, Max Mathez poursuit ses études à l’École cantonale de Porrentruy. Sa maturité scientifique en poche, il étudie à l’École Polytechnique Fédérale de Zürich.

 

Incorporé dans les troupes d’aviation en 1938, il obtient son brevet de pilote militaire en août 1939. Rapidement mobilisé dans le corps des pilotes de chasse de l’armée suisse, il devient à la démobilisation pilote militaire professionnel. Il intègre la fameuse escadrille d’aviation 6 comme premier lieutenant. Il prendra le commandement de l’escadrille de 1947 à 1954. Parallèlement, il entreprend une carrière de pilote d’essai au service de la Confédération. Il aura le privilège d’être un des premiers pilotes suisses à faire voler les fameux Vampire et Venom, mais aussi les premiers prototypes suisses d’avions à réaction. Il est le premier pilote à chevaucher l’Aiguillon, seul et unique avion de chasse à réaction de fabrication entièrement suisse. Le 5 mai 1953, il devient le recordman suisse d’altitude en avion à réaction avec un Venom qu’il fait monter à 15660 mètres au-dessus du niveau de la mer.  Il reçoit le grade de Major en décembre 1954.

 

En mission pour le département militaire fédéral, il se tue tragiquement aux commandes d’un prototype de jet léger à Chilbolton dans la campagne anglaise le 26 septembre 1955. Les causes exactes de l’accident ne seront que partiellement élucidées. L’annonce de sa mort se répand comme une traînée de poudre en Suisse et dans son village natal. Il sera enterré avec tous les honneurs militaires le 1er octobre 1955 à Tramelan. Le faire-part de sa mort reprend les mots d’un autre grand aviateur : « Je crois qu’il profita pour son évasion d’une migration d’oiseaux sauvages » A. de Saint-Exupéry.


 

Jeudi 9 novembre 2017, 19h30

 

Conférence de Cédric Bassin et Alain Droz

 

Tramelan, CIP

 

Organisation : Commune de Tramelan

  

Interventions de Frédéric Bonvin, Dr. Ing. EPFL et ancien pilote militaire sur la difficulté physique et matérielle d’effectuer un vol en jet à très haute altitude.


   

 

  

 

 

Retour