Médiathèque
Catalogues
événements culturels
CIP-Éditions
 

ApériCIP

Une manière originale de présenter le Jura bernois

 

«ApériCIP» est le nom d'une série de podiums de discussion originaux visant à réunir des acteurs issus de différents milieux autour de thèmes à forts enjeux régionaux. Privilégiant tant la qualité des intervenants et des sujets abordés qu'un caractère informel et détendu, cette manifestation cultive sa différence, à l'instar du Jura bernois.

L'ApériCIP a lieu au CIP à Tramelan, trois à quatre fois par an, en principe le jeudi lors de la pause de midi. Un aperçu des débats est retransmis le soir sur TeleBielingue. L'intégralité du débat est diffusée dès le lendemain (du vendredi au jeudi, dès 17h). Ce rendez-vous incontournable est public et ouvert à tous.

 

Liens externes

 Emissions en vidéo 

 

 

 

 

 

Ragusa : le tourisme chocolat

 

Jeudi 23 novembre 2017 de 11h30 à  13h00, au CIP à Tramelan

 

L’entreprise Camille Bloch de Courtelary a ouvert fin octobre son nouveau « centre visiteurs ». Il sera complété par un bistrot, un magasin et un espace conférence. Des milliers de personnes sont attendues chaque année pour visiter la fabrique de chocolat. Comment la région entend-elle profiter de cette aubaine ? Comment les autorités du vallon peuvent-elles accompagner le projet ? La culture pourrait-elle aussi jouer un rôle attractif pour le touriste ? D’autres projets d’envergure émergeront-ils dans la région ? Comment faire dialoguer le tourisme, la culture et l’économie, alors que ces secteurs d’activité semblent aux antipodes les uns des autres ? Existe-t-il des possibilités de développer des projets transversaux profitant à chacun ?

 

M. Daniel Bloch, directeur de Camille Bloch, Courtelary 
M. Patrick Tanner, maire de Saint-Imier
M. Jérôme Benoît, délégué à la culture du Conseil du Jura bernois
M. Guillaume Davot, directeur de Jura bernois tourisme
M. Nic Ulmi, journaliste, Genève
 


 

Des frontières et des liens

 

Jeudi 31 août 2017 de 11h30 à  13h00, au CIP à Tramelan

  

Avec le départ prochain de Moutier, le Jura bernois devra se repositionner dans plusieurs domaines. La région devra également repenser, réinventer ses relations avec le «monde extérieur». Avec le Jura et la ville de Moutier tout d’abord avec une nouvelle frontière cantonale plus complexe et des antagonismes à dépasser. Avec la ville de Bienne qui joue un rôle de centre fort pour une partie de la région, sans pour autant être aspirée par un mouvement centrifuge. Avec la partie alémanique du canton : il s’agira de garantir à long terme les droits acquis de la région.
 
C’est l’un des grands défis de la région suite au vote de Moutier : elle devra tisser des liens forts avec ses voisins tout en renforçant sa propre identité hors de la question jurassienne.

   

Mme Marcelle Forster, présidente du Conseil du Jura bernois, Moutier

M. Manfred Bühler, conseiller national, maire de Cortébert

M. David Gaffino, secrétaire général du Conseil des affaires francophones, Bienne

M. Emanuel Gogniat, secrétaire de l’Assemblée interjurassienne

  


  

Le Jura bernois est-il encore protestant ?

 

Jeudi 6 avril 2017 de 11h30 à 13h00, au CIP à Tramelan

 

A l’heure de fêter les 500 ans de la Réforme, les églises se vident, la région ne fait pas exception. Alors que le protestantisme a marqué et marque encore le caractère du Jura bernois, est-il en train de disparaître ? Quel est son avenir ? D’autres mouvements sont-ils en train de prendre la place ? Est-ce la dernière fois que l’on fête l’anniversaire de la Réforme ? Née d’un mouvement protestataire, la vieille dame s’est-elle endormie ? Faut-il la réveiller ? A-t-elle encore quelque chose à nous dire ?

  

Mme Florence Hostettler, étudiante en théologie et animatrice en paroisse, Bévilard 

Mme Mélanie Henchoz, phyto-aromathérapeute et masseuse professionnelle, Moutier

M. Félix Moser, professeur honoraire de théologie pratique à l’université de Neuchâtel
M. Ernest Geiser, pasteur mennonite, Tavannes
M. Marc Seiler, pasteur réformé, Grandval 

  


 

Mouti-EXIT - et si Moutier partait ?

 Jeudi 3 novembre 2016 de 11h30 à 13h00, au CIP à Tramelan

 

En juin 2017, la ville de Moutier et quelques communes alentours devront dire si elles souhaitent rester dans le canton de Berne ou rejoindre celui du Jura. Le choix, quel qu’il soit, aura des conséquences pour le reste du Jura bernois. La population du Jura bernois représente 5,3% de la population totale du canton de Berne. Avec le départ de Moutier, la proportion se situera aux environs de 4,5%. Quelle sera alors encore la place pour les francophones dans le Canton de Berne ? Auront-ils droit encore à un statut particulier, un Conseiller d’Etat, à tous les mécanismes actuels qui leurs garantissent une représentativité ? Les services cantonaux quitteront-ils petit-à-petit la région ou des accords seront trouvés avec les cantons voisins ? Verra-t-on alors un grand ensemble administratif bilingue centré à Bienne ? Les relations entre la ville de Moutier et le reste de la région peuvent-ils être maintenus ou renforcés malgré tout ?

  

Mme Maurane Riesen, présidente du Conseil du Jura bernois, Sonceboz

Mme Virginie Borel, directrice du Forum du bilinguisme, Bienne

M. Jean-Pierre Graber, ancien conseiller national, La Neuveville

M. Marc Bühlmann, politologue, Institut für Politikwissenschaft, Berne

  


                       

Choix hospitalier mis à (La)Mal

 

Jeudi 9 juin 2016 de 11h30 à 13h00, au CIP à Tramelan

Depuis le 1er janvier 2012, le «libre choix de l’hôpital» fait partie intégrante de la LAMal révisée. Ce principe est-il respecté ? Ce choix est-il absolu ? Un canton a-t-il la liberté de fixer arbitrairement les montants remboursés aux autres cantons ? Cette liberté de choix devient-elle un luxe que seuls les personnes fortunées pourront s’offrir ?

Au moment où les dépenses publiques sont réduites, cette problématique a tendance à être abordée comme toute autre politique cantonale alors qu’elle concerne l’application d’une assurance obligatoire au niveau fédéral. Finalement, qu’est-ce qui attend les assurés ?

 

M. Dominique Sartori, directeur de l'hôpital du Jura bernois

M. Romain Boichat, managing director Aevis Victoria

M. Christophe Kämpf, porte-parole romand de Santésuisse

M. Kristian Schneider, directeur de l'hôpital du Jura

M. Bruno Letsch, président du comité directeur du centre hospitalier de Bienne

 


 

 

Innovation : trop de lieux communs!

 

Jeudi 25 février 2016 de 11h30 à 13h00, au CIP à Tramelan

 

Face aux contraintes que connaît l’économie suisse, l’innovation est brandie comme réponse universelle par de nombreux commentateurs. L’évidence de cette échappatoire paraît si établie qu’elle mérite un examen plus approfondi que ce que suggèrent les principes superficiels de la théorie de l’innovation depuis un bon siècle. Il est vrai que son rôle paraît toujours primordial aux yeux des acteurs industriels. Mais l’innovation nécessite beaucoup d’investissements et demande du temps.

Dans la pratique, l’innovation est un engagement constamment consenti par toutes les entreprises suisses connaissant du succès aujourd’hui. L’industrie du Jura bernois peut-elle innover plus encore ? Que signifie le fait « d’innover » pour l’industrie ? Ce concept galvaudé peut-il être encore utilisé ? Reste-t-il une réponse pertinente et/ou suffisante face aux défis de l’avenir ?

 

M. Pierre-Yves Kohler, directeur de SIAMS SA, Moutier

M. Hugues Jeannerat, maître-assistant, groupe de recherche en économie territoriale (GRET), Université de Neuchâtel

M. Sébastian Friess, responsable de la politique de l’innovation, Département fédéral de l’économie, Berne

M. Marc-Alain Affolter, industriel, directeur d’Affolter Group, Malleray

M. François Roquier, président de TT-Novatech, St-Imier

 

 


 

 

Le cinéma va-t-il encore nous faire rêver?

 

Jeudi 5 novembre 2015 de 11h30 à 13h00, au CIP à Tramelan

               

Le Jura bernois – en particulier la vallée de Tavannes – est une région qui compte une grande densité de cinémas, tous gérés par des bénévoles. Avec l’arrivée de multiplexes à Bienne et à Delémont, le paysage cinématographique régional est face à un nouveau défi. Il a réussi a en relever d’autres : la concurrence de la télévision dans les années 1970 comme l’arrivée du numérique il y a dix ans. Cette dernière révolution technologique a eu beaucoup d’incidences et en aura encore, tant sur la programmation que sur la distribution des films.

Les cinémas régionaux remarquent ainsi qu’ils sont plus imbriqués qu’auparavant dans l’industrie cinématographique nationale voire mondiale. Quel sera le paysage cinématographique à l’avenir ? Quelles relations entre les cinémas coopératifs, les cinémas biennois et les multiplexes ? Quelles seront les prochaines révolutions ?

 

M. Frédéric Maire, directeur de la Cinémathèque suisse, Lausanne

M. Cédric Bourquard, responsable de la programmation, Cinéma Lux, Les Breuleux

M. Daniel Chaignat, responsable de la coopérative Cinématographe, Tramelan

M. Laurent Dutoit, directeur de la maison de distribution Agora Films, Genève

 

 


 

 

Industrie et Euro : tuile ou défi ?

 

Jeudi 11 juin 2015 de 11h30 à 13h00, au CIP à Tramelan

 

Le 15 janvier dernier, la Banque nationale suisse décidait d'abandonner le taux plancher du franc face à l'euro. Aussitôt, le monde industriel, en particulier les branches exportatrices, très présentes dans l'Arc jurassien, exprimait ses inquiétudes quant à l'avenir. Cinq mois après, qu'en est-il ? Les entreprises de la région ont-elles dû prendre des mesures d'urgence ? Si oui, lesquelles ? Ont-elles dû massivement licencier ? Ont-elles dû renoncer à des investissements prévus ? Ont-elles pu se tourner vers d'autres marchés que l'Europe ? Et comment voient-elles l'avenir à moyen terme ?

 

Mme Nicola Thibaudeau, MPS Micro Precision Systems, Bienne

M. Rolf Muster, directeur général de Schaublin Machines SA, Bévilard

M. Patrick Linder, directeur de la Chambre d’économie publique du Jura bernois

M. Alexandre Willemin, responsable de la clientèle commerciale pour le Jura bernois, banque cantonale de Berne, Moutier

M. Francis Barth, chef de l’office régional de placement du Jura bernois (ORP)

 


  

Mais où est le tourisme d'hiver d'antan ?

 

Jeudi 19 mars 2015 de 11h30 à 13h00, au CIP à Tramelan

 

Même si le début de cette année n'est pas le plus parlant, les hivers sans neige deviennent de plus en plus courant. Les changements climatiques causent bien du soucis pour les stations touristiques de moyenne montagne. L'avenir des installations de sports d'hiver semble compromis de l'Arc jurassien. Existe-t-il des alternatives pour des installations « 4 saisons » ? Que ce fait-il ailleurs pour pallier au manque de neige ? Est-ce-possible de les appliquer dans notre région ? Comment concilier tourisme hivernal et dérangement de la faune ? Quelles spécificités possèdent notre région ? Comment les renforcer ?

  

M. Guillaume Davot, directeur de Jura Bernois Tourisme, Moutier

M. Olivier Erard, directeur du syndicat mixte du Mont-d'Or, F- Métabief

M. Nicolas Sauthier, chargé de mission au Parc Chasseral, St-Imier

M. Richard Vaucher, vice-président du CA, téléski de Tramelan

M. Laurent Vanat, consultant et spécialiste des stations de ski, Genève

  


      

Installations sportives: la folie des grandeurs?

 

Jeudi 27 novembre 2014 de 11h30 à 13h00, au CIP à Tramelan

 

Il reste encore environ six mois avant que ne soient donnés les premiers coups d’envoi dans les stades de Bienne. Qu’est-ce que cette ouverture va changer pour la région et ses infrastructures sportives ? Mais surtout, que valent ces infrastructures ? La région de Bienne et du Jura bernois dispose-t-elle de suffisamment de stades, de patinoires, de salles de sport, de piscines, voire de remontées mécaniques ? Sinon, qui en souffre en premier lieu ? Les athlètes d’élite, les clubs régionaux, les écoles ou les sportifs du dimanche ? Si c'est le cas, comment faire pour que ces installations soient mieux utilisées ? Et enfin, combien coûtent-elles et qui devrait payer ? Les collectivités publiques ? Les usagers eux-mêmes ? Ou faut-il recourir à des fonds privés ? Ou des partenariats public-privé ?

Intervenants :

 

M. Nicolas Curty, président de la commission spéciale piscine couverte de l’Orval, Valbirse

M. Cédric Némitz, conseiller municipal, direction de la formation, de la culture et du sport, Bienne

M. Bertrand Choffat, directeur technique de l’association de football Berne Jura, Ittingen

M. Fabian Greub, secrétaire général du Conseil du Jura bernois, La Neuveville

M. Martin Schwendimann, chef du service des installations sportives à la Haute école fédérale de sport, Macolin

  


  

Et si les frontaliers ne revenaient plus ?

 

Jeudi 12 juin 2014 de 11h30 à 13h00, au CIP à Tramelan

 

Industrie, restauration, santé … les employés frontaliers occupent de nombreux postes dans l'économie régionale. Le phénomène n'est pas nouveau, mais le recours massif à la main d'œuvre française est plus récent. Nous n'en connaissons souvent que les colonnes de voitures qui traversent nos villages à heures fixes. Pourquoi l'économie régionale engage-t-elle beaucoup de l'autre côté du Doubs ? Des deux côtés de la frontière, chacun en tire des avantages et quelques désagréments : en Suisse, l'industrie pourrait-elle vivre sans cette part importante de son personnel ? Y a-t-il une pression sur le niveau des salaires ? Faut-il avoir peur pour la main d'œuvre d'ici ? Et en France ? Comment est vécu la cohabitation entre frontaliers et non-frontaliers ? A quels problèmes sont confrontés l'économie et les autorités francs-comtoises ? Et si les frontaliers ne revenaient plus ?

 

Mme Emilie Moeschler, secrétaire régionale, UNIA Transjurane
M. Romain Galeuchet, chargé de communication, Convention patronale de l'industrie horlogère suisse
M. Patrick Linder, directeur de la Chambre d'économie publique du Jura bernois
M. Jean-Paul Städter, technicien département recherche et développement, ArteCad SA, travailleur frontalier
M. Joseph Parrenin, conseiller régional délégué aux relations franco-suisses et à la coopération décentralisée, Conseil régional de Franche-Comté

       

  

Quelle place pour les vieux ?

  

Mardi 04 février 2014 de 11h30 à 13h00, au CIP à Tramelan

 

Nous vivons de plus en plus longtemps. Par conséquent, la part de la population âgée augmente. Notre société est-elle prête à affronter cette nouvelle réalité ? Quelles structures doit-elle mettre en place pour permettre aux aînés de vivre sereinement cette étape de leur vie, mais aussi d'offrir aux plus jeunes la mise à disposition de leur expérience et de leurs compétences ? Et à qui incombe cette tâche, aux pouvoirs publics, notamment cantonaux et communaux, ou d'abord à la société civile ? Le point de la situation dans le Jura bernois.

 

Mme Muriel Christe Marchand, responsable des consultations sociales, Pro Senectute arc jurassien
M. Philippe Perrenoud, conseiller d'Etat du Canton de Berne, Direction de la santé publique et de la prévoyance
M. Pascal Balli, président de la commission politique 3ème âge du Jura bernois, Loveresse
M. Jean-Daniel Renggli, directeur du home La Colline, Reconvilier 
M. Pierre-Olivier Chave, président de PX Group, La Chaux-de-Fonds
 

 


 

 

 

 

24 novembre : aboutissement ou début d'un nouveau dialogue ?

 

Jeudi 22 août 2013 à 19h30, au CIP à Tramelan

 

A votation exceptionnelle, débat exceptionnel ! Le 24 novembre prochain, la population du Jura bernois - et du Jura - sera amenée à voter sur l'avenir institutionnel de la région. Pour aborder ce sujet sous plusieurs angles, le débat se déroulera en trois temps, avec différents intervenants. Une manière de mieux ou bien comprendre les enjeux de la votation, mais aussi la complexité du Jura bernois dans ses relations institutionnelles.

 

Pourquoi voter ? Retour sur le processus démocratique depuis l'accord de 1994

M. Dick Marti, président de l'Assemblée interjurassienne (AIJ)
M. Andreas Gross, conseiller national, Zurich

 

Quelles infrastructures publiques pour une région sans centre urbain ? Quelles relations institutionnelles le Jura bernois peut-il avoir avec ses voisins ?

Mme Elisabeth Baume-Schneider, ministre de la république et canton du Jura
M. Bernard Pulver, conseiller d'Etat du canton de Berne

 

Quelles sont les communautés d'intérêt du Jura bernois ? Que change une frontière ? Quelle part d'émotionnel dans une telle votation ?

Mme Virginie Heyer, maire de Perrefitte
M. Stéphane Boillat, maire de Saint-Imier

 

 

 

 

 

 

Equité - Proximité: effet de mode ou vague de fond ?

 

Jeudi 23 mai 2013 de 11h30 à 13h00, au CIP à Tramelan

 

A qui profitent les labels vantant la proximité ou l'équité? Qui décide de leur attribution et comment? Quel est le prix de la « proxi-équité » et comment se compare-t-il aux nouveaux low-cost de l'alimentation? Quelles différences entre bio, du terroir, de la région, équitable, etc.? Quel est l'impact d'une consommation proxi-équitable sur l'environnement? Quels bénéfices reviennent effectivement aux producteurs du Sud? Comment les paysans de chez nous sont-ils partie prenante de ces nouveaux marchés? Quelles marges restent entre les mains des distributeurs? Comment le « consommActeur lambda » peut-il faire la différence? De quels outils dispose-t-il? Quels arguments faire valoir pour l'inciter à choisir « proxi-équitable » et pourquoi?

Mme Christiane Fischer, porte-parole des Magasins du Monde, Lausanne
Mme Florie Marion, porte-parole Fondation Max Havelaar, Zurich
M. Olivier Girardin, directeur de la Fondation rurale interjurassienne, Courtemelon
M. Paul Sautebin, paysan de montagne, membre Uniterre, La Ferrière
M. Jean-Jacques Beuchat, commerçant, détaillant Denner, Tramelan

 

 

 

 

 

La bataille des énergies aura-t-elle lieu ?

 

Jeudi 14 mars 2013 de 11h30 à 13h00, au CIP à Tramelan

 

La décision de la Confédération de se passer du nucléaire à moyen terme a donné un coup de fouet à de nombreux projets d'énergies renouvelables, dans le domaine électrique en particulier. Le Jura bernois est l'une des régions suisses très intéressantes, tant pour une production éolienne que solaire. Mais voilà, même si la ligne politique est tracée, la mise en œuvre de ce vaste chantier n'a rien d'une sinécure. Les premières expériences ne sont pas toujours des réussites et posent des difficultés inattendues : financières, techniques, environnementales, temporelles. Tous s'accordent sur l'objectif final, mais chacun a sa recette. Quels sont les véritables enjeux dans la mise en place d'une production énergétique renouvelable et quels sont les potentiels ? Le prix de l'énergie va-t-il fortement augmenter ? Baisser la consommation est une évidence, mais dans quelle proportion et comment ? Y aura-t-il de nouveaux équilibres à trouver entre les différentes régions de Suisse ? La grande bataille des énergies renouvelables ne fait que commencer...

M. François Roquier, responsable technique dans une entreprise, Tramelan
M. Michel Hirtzlin, directeur de la Société d'approvisionnement et de commerce d'énergie (SACEN SA), Delémont
M. Franz Bürgi, directeur sol-E Suisse SA, Berne
M. Emilien Queloz, responsable de la stratégie énergétique l'Association régionale Jura-Bienne (ARJB), Bévilard
M. Marc Müller, spécialiste à la section énergies renouvelables de l'Office fédéral de l'énergie, Ittingen

 

Amours commun(e)s

 

Jeudi 1er novembre 2012 de 11h30 à 13h00, au CIP à Tramelan

 

Dans toute la Suisse, les projets de fusion de communes fleurissent à tour de bras. Longtemps épargné par le phénomène, le Jura bernois n'y échappe plus : pas moins de 6 projets sont dans le collimateur des élus. Que se passe-t-il ? Une lubie de politicien ? Un simple phénomène de mode ? Nos communes, par leur taille et leur organisation, ne sont-elles plus capables de répondre aux défis futurs ? Que deviennent les identités locales, l'attachement à son village, la fierté d'appartenance ? La proximité entre autorités et citoyens est-elle le parent pauvre des fusions ? Des exigences de plus en plus élevées, des citoyens détachés, pas de candidats pour les Conseils … quelqu'un s'intéresse-t-il encore au sort des communes ?

 

Mme Micheline Huguelet, maire de Vauffelin-Frinvilier

M. Emile Gauchat, maire de Nods

M. Rolf Widmer, chef du service des affaires communales du canton de Berne

M. Christian Mermet, conseiller communal et chef du dicastère du développement territorial, commune de Val-de-Travers

M. Georges Andrey, historien, auteur de «L'histoire de la Suisse pour les nuls», Givisiez


  

 

La barrière de rösti passe par le Jura bernois

  

Jeudi 21 juin 2012 de 11h30 à 13h00, au CIP à Tramelan

 

En Suisse, le bilinguisme est un vieux sujet de débat qui revient régulièrement sur le devant de la scène. Le Jura bernois est particulièrement sensible comme région située sur la frontière des langues et comme minorité linguistique cantonale. Pourtant, même si tout le monde s'accorde à dire que «connaître la langue de son voisin est une manière de respecter les différences, voire de prendre part à la cohésion nationale», dans la réalité, on constate que beaucoup de travail reste à faire. Le Jura bernois est rarement cité comme exemple dans la pratique du bilinguisme. L'économie régionale peut-elle compter sur un potentiel d'employés bilingues suffisant ? Favoriser le bilinguisme dans le contexte scolaire ne profiterait-il qu'aux meilleurs élèves ? La culture francophone minoritaire pourrait-elle souffrir de «trop» de bilinguisme ? Quels ponts peut-on encore jeter au-dessus de la barrière de rösti?

 

Mme Béatrice Struchen, députée au Grand Conseil bernois, Epsach
Mme Virginie Borel, responsable du Forum du bilinguisme, La Neuveville
M. Daniel Elmiger, linguiste, collaborateur scientifique à l'Institut de recherche et de documentation pédagogique (IRDP) de Neuchâtel
M. Isidor Huber, recteur du gymnase de Laufon
M. Rolf Muster, directeur de Schäublin Machines, Bévilard

 


 

L'Eglise et l'Etat, querelle de clocher?

 

Jeudi 8 mars 2012 de 11h30 à 13h00, au CIP à Tramelan

Les relations entre l'Etat et les Eglises ont toujours été, au cours des siècles, source de tension ou de cordialité. Aujourd'hui, la religion a parfois de la peine à trouver sa place dans notre société moderne. Le rôle de l'Etat dans les Eglises ou le contraire est parfois remis en question. Doit-on encore payer des impôts d'Eglise ? Une Eglise d'Etat se justifie-t-elle encore ? Comment enseigner la religion aujourd'hui à l'école ? Comment intégrer les « nouvelles » religions issues de l'immigration ? Qui a encore un rôle à jouer dans l' éthique de notre société ?

 

Mme Madeleine Amgwerd, Vice-présidente des Femmes PDC Suisse
M. Philippe Inversin, Formateur «didactique religions éthiques» à la HEP-BEJUNE
M. Ivo Caprara, Société de la Libre-Pensée 
M. Michel Ummel, « ancien » de la communauté mennonite
M. Lucien Boder, pasteur et membre du Conseil synodal des Eglises réformées BEJUSO

 


 

Un chasseur sachant chasser est-il encore utile ?

 

Jeudi 10 novembre 2011 de 11h30 à 13h00, au CIP à Tramelan

L'apériCIP part à la rencontre des chasseurs du Jura bernois. La chasse joue un rôle essentiel dans la régulation des espèces et du gibier: cette affirmation est souvent nuancée selon les interlocuteurs. Les chasseurs ont parfois une image écornée dans le public citadin. Peuvent-ils s'entendre avec les agriculteurs, forestiers et autres biologistes ?

La chasse joue-t-elle encore un rôle économique ou se cantonne-t-elle à un loisir comme les autres ? Que pensent les chasseurs du retour annoncé dans nos régions du cerf, du castor ou même des grands prédateurs ? Est-ce encore nécessaire de garder nos chasseurs ? Derrière ces questions, c'est notre propre relation aux animaux et à la nature qui nous interpelle.

M. Raymond Troehler, Vice-Président de la Fédération des chasseurs bernois
M. Renaud Baumgartner, Chef de la division forestière du Jura bernois
M. Louis Tschanz, Doyen des quatre gardes-faune cantonaux pour le Jura bernois 
M. Simon Capt, chasseur et biologiste au Centre suisse de cartographie de la faune
M. Michel Blant, écologue ASEP, Partenaire FAUNE CONCEPT, communauté de travail pour l'étude des mammifères

  


 

Arc jurassien - une région apprenante: Mythe ou réalité ?

 

Jeudi 07 juillet 2011 de 11h30 à 13h00, au CIP à Tramelan

Le Jura bernois et l'Arc jurassien disposent d'un tissu de formation dense, allant des formations professionnelles de base jusqu'aux masters délivrés par l'université et les hautes écoles, le tout accompagné par une offre généreuse de formation continue.

Tous les éléments sont donc réunis pour fournir une main-d'œuvre qualifiée, formée dans la région, aux employeurs locaux. Cet objectif louable est-il atteint ? Et sinon, est-il seulement réaliste ?

 

Mme Elisabeth Baume-Schneider, Présidente de la Conférence intercantonale de l'instruction publique de la Suisse romande et du Tessin (CIIP/SR-TI) et Ministre du Canton du Jura
M. Guy Lévy, Secrétaire général adjoint à la Direction de l'instruction publique du canton de Berne
M. Olivier Kubli, Directeur de la Haute école de gestion Arc
M. Aldo Dalla Piazza, Recteur du Gymnase français de Bienne
M. Pierre-André Bühler, Directeur d'ETA

 


 

La santé aux urgences

 

Jeudi 17 juin 2010 de 11h30 à 13h00, au CIP à Tramelan

La médecine de proximité, des cabinets généralistes aux services d'urgence, est sujette à de nombreux défis et changements. Comment la situation dans le Jura bernois est-elle vécue? A quels problèmes concrets la population est-elle confrontée? A quoi devons-nous nous attendre? Quels sont les souhaits et quelles sont les craintes? Quelles solutions existe-t-il pour maintenir une médecine de proximité et de qualité ?

 

Dr Joëlle Michel, Médecin généraliste récemment installée à Courtelary
Mme Milly Bregnard, Maire de Tramelan, commune qui a participé à la création d'un centre médico-thérapeutique
Dr Aris D'Ambrogio, Chef du département de chirurgie de l'hôpital du Jura bernois SA
Dr Claudio Jenni, Médecin-chef, services des urgences et soins intensifs, centre hospitalier de Bienne

  


 

A16: l'autoroute à double sens

 

Jeudi 31 mars 2011 de 11h30 à 13h00, au CIP à Tramelan

 

L'autoroute Transjurane va être terminée sur toute sa longueur de Boncourt à Bienne en 2016. Les attentes en terme de développement économique sont grandes dans la région. Sont-elles justifiées ou seulement fantasmées ? L'autoroute apportera-t-elle le bonheur et la prospérité espérés ? Le Jura bernois maitrise-t-il réellement tous les phénomènes que va immanquablement provoquer cette nouvelle voie de communication ? A 5 ans de son ouverture totale, il est temps d'y réfléchir.

 

M. Paolo Annoni, Maire de Bévilard
M. Noël Morgenthaler, commerçant, Tavannes
M. Danilo Pirotta, Directeur, AGC Verres Industriels SA, Moutier
M. Marcel Bärfuss, urbaniste au bureau ATB, Tramelan
M. Michel Matthey, Vice-directeur de l'office fédéral du développement territorial, Berne